Lysarian

/ 1. Livre 1, Prologue 0%
Lysarian

Lysarian

Arthur Sibony


1. Livre 1, Prologue


La nuit est d’un noir profond. Au sommet d’une colline, deux silhouettes se détachent pourtant. Encapuchonnés, leurs visages ne sont pas reconnaissables. À leurs pieds gît un corps. Une lame d’un noir aussi sombre que le ciel est plantée dans son cœur. Autour de la blessure, une large tache rouge se répand sur des vêtements somptueux. Le cadavre arbore un visage fin, encadré par deux oreilles pointues. Les silhouettes, immobiles, observent silencieusement le défunt.

« Avons-nous vraiment eu raison ? demande finalement une voix rauque d’un ton inquiet.

– Il ne nous a pas laissé le choix, répond une autre, plus calme que la première, presque mélodieuse.

– Quand bien même…

– Il aurait mené notre peuple à sa perte. C’était le seul moyen.

– Tu ne crains pas la réaction des autres ?

– Ils me suivront sans hésiter. Les choses ont toujours été comme ça. Ils suivent la force, et uniquement la force.

– Mais s’il revenait encore…

– Cesse donc de t’inquiéter, cela n’arrivera pas. Pas cette fois. La lame empêchera son esprit de retrouver son corps.

– Tu dois avoir raison. J’espère que tu as raison. Sincèrement. Parce que dans le cas contraire, nous finirions tous deux réduits en cendres dans l’instant.

– Cela fait partie des risques. Et je ne t’ai pas forcé à le trahir. C’était ton choix, ne te débine pas maintenant. Bientôt je serai roi, et nous récupérerons enfin notre dû.

– À ce propos, j’ai eu une conversation avec les deux humains.

Et alors ?

– Ils ont accepté sans hésiter une seconde. Comme tu l’avais prévu.

– Évidemment. L’ambition est le plus gros défaut des humains. Ils préfèrent se faire la guerre plutôt que de s’unir face à leurs ennemis communs. Cela les mènera inévitablement à leur perte. Mais assez discuté. Quelqu’un va finir par s’apercevoir qu’il a disparu. Ah, et n’oublie pas de te débarrasser du corps. Il serait malvenu que quelqu’un le découvre maintenant », conclut la seconde ombre en tournant les talons d’un pas léger.

À présent seule, la première silhouette reste immobile pendant de longues minutes, fixant le cadavre d’un regard triste.

« Pardonne-moi mon ami, lâche-t-elle finalement d’une voix hésitante. J’aurais aimé que les choses se passent différemment. »

À contrecœur, l’ombre lève une main au-dessus du corps. Des flammes noires en jaillissent aussitôt, dévorant le mort avec avidité. En un instant, il ne reste plus du cadavre que des cendres. Sa tâche accomplie, la deuxième silhouette s’en va à son tour. Seule subsiste sur la sinistre colline une lame noire plantée dans le sol.

Note de l'auteur

Le début de l'aventure de Lysarian ! N'hésitez pas à laisser vos commentaires sur les chapitres !

Commentaires (2)

Isahorah

Isahorah

19/05/2024

Début qui me pose à question, pourquoi sous entendre que la lame empêche l'esprit du défunt de revenir dans son corps pour le réduire en cendre ensuite ? S'il n'y a pas de corps, il ne peut pas revenir ! Et s'il peut revenir dans un autre corps, alors il aurait fallu l'expliquer autrement, je pense. Néanmoins, le prologue attire et attise la curiosité, malgré quelques petites maladresses dans la construction de certaines phrases.

Katsuro

Katsuro

05/04/2024

Bonjour ! J'inaugure !

Quel plaisir d'avoir un prologue in medias res, qui gouverne notre regard captivé par les différents éléments brièvement mis à disposition : magie, complot, royauté. C'est sombre et bien construit, dynamique, la bonne recette pour attaquer !